Balances - echelon - classes de précision - EMT

6 RÉPONSES http://www.instrumexpert.com/forum-topic/balances-echelon-classes-de-precision-emt http://www.instrumexpert.com/images/default-background-actualite.jpg
Sujet

Balances - echelon - classes de précision - EMT

il y a 11 mois
Inscrit depuis 2ans debutantMétro

debutantMétro «Autre»


Bonjour,

je ne sais pas par où commencer car j’ai de nombreuses questions à vous poser concernant les balances.

J’ai des balances de différentes classes cad de la classe 1 à la classe 3.

Je sais que les classes des balances  sont importantes pour le type des poids utilisés pour la vérification quotidienne des balances.

Classe 1 : poids de type E2

Classe 2 : poids de type F1/F2

Classe 3 : poids de type M1/M2

Après il y a le tableau OIML avec l’incertitude des poids en fonction des classes (E2,F1 …)

Les poids utilisés doivent avoir une incertitude (combinées si plusieurs poids) < EMT balance /3 ?

Pour l’EMT (vérification des balances), il faut utiliser l’échelon « e » puis avec le tableau on calcule l’EMT en fonction de la valeur du poids.

Ma question est : lorsqu’il n’y a pas de « e » mais que le « d » quelle valeur on prend pour le « e » ?

e= 10d ? e=d ?

merci par avance pour vos conseils


il y a 10 mois
Inscrit depuis 12ans dlouvel

dlouvel «Chargé d'affaires»

Oui, les poids utilisés doivent avoir une incertitude ou EMT < EMT balance/3.

C'est la somme algébrique des EMT ou des incertitudes qui est utilisée quand plusieurs poids servent à composer une charge.

Vous pouvez prendre l’EMT selon l’échelon 'e', mais ce n'est pas obligatoire.

Vous êtes libre de prendre la valeur de 'e' qui convient à votre besoin pour déterminer l'EMT.

il y a 10 mois
Inscrit depuis 12ans dlouvel

dlouvel «Chargé d'affaires»

Vous pouvez prendre en compte les résultat du contrôle de routine (si vous en faites) pour déterminer une valeur de 'e' encadrant les erreurs acceptables trouvées.

il y a 2 mois
Inscrit depuis 86j Anonym

Anonym «Etudiant»

Bonjour,

J'interviens parce que je vis à peu près le même problème, lors de ma vérification des certificat d'étalonnage je trouve une incohérence, d'après mes connaissance, le choix du (e) dépend du (d)

d < 0.0001 g  e=10d

0.0001<= d  <0.01   e=2d

d >= 0.01  e=d

Est ce que cela est vrai ?

et il y'a un autre truc que je comprends pas, c'est la classe des balances, cette dernière est déterminée à partir du rapport de la portée max sur l'échelon, c'est ce que je ne trouve pas dans plusieur cas ... exemple

balance de portée max de 6100 avec d=0.01.. déjà eux, ils prennent d=0.02 alors que pour moi c'est e=d=0.01 mais cela ne changera pas grande chose, bon, si l'on prend le rapport entre la portée max et e.. on trouve 610 000 suprieure à 100 000, donc, classe I, eux ils mettent classe II et je ne comprends pas pq...

Merci d'avance pour vos réponse


il y a 2 mois
Inscrit depuis 12ans dlouvel

dlouvel «Chargé d'affaires»

Le choix du (e) ne dépend pas du (d) mais est calculé avec (d)

Le choix du (e) dépend du (k) --> e = k x d

Même si je l'ai déjà écrit dans un message précédent, je dois le répéter : Vous êtes libre (libre) de définir la valeur de 'e' comme vous voulez.

Vous êtes libre (libre) de définir la classe de précision comme vous voulez.

Promis la prochaine fois, je l'écrirai en anglais (you are freeeeee).

Vous ne devez avoir qu'une seule motivation, un seul objectif : est-ce que ma balance est en adéquation avec mon besoin.

La métrologie que vous citez ne doit pas vous entraver. Si c'est le cas, fuyez, partez en courant.


Le choix de la classe n'a pas d'impact sur la tolérance, mais sur l'étendue de la tolérance.

Je ne sais pas qui sont "ils", mais ils ont raison (en fait, je sais qui "ils" sont).

Pour votre balance avec Max = 6100 g, d = 0,01 g et e = 0,02 g, voici les tolérances avec la classe II :

  • de 0 à 100 g : ± 0,02 g
  • de 100,01 g à 400 g : ± 0,04 g
  • de 400,01 à 6100 g : ± 0,06 g

L'expérience montre que le constructeur tient ce niveau de performance.

Pour la même balance avec Max = 6100 g et d = e = 0,01 g, voici les tolérances avec la classe I :

  • de 0 à 500 g : ± 0,01 g
  • de 500,01 g à 2000 g : ± 0,02 g
  • de 2000,01 à 6100 g : ± 0,03 g

L'expérience montre qu'un constructeur ne peut pas tenir ce niveau de performance.

Vous ne comprenez pas ce choix de classe car vous n'avez pas tous les élements en votre possession --> La classe de précision n'est pas basée sur l'échelon réel 'd' mais un l'échelon de vérification 'e' que vous ignorez.

il y a 2 mois
Inscrit depuis 12ans dlouvel

dlouvel «Chargé d'affaires»

Pour en finir avec les questions récurrentes sur comment déterminer les tolérances d'une balance, je vous présente une méthode pour les déterminer selon votre besoin. Elle est basée sur celle développée par la pharmacopée US. La figure montre une progression logique et idéale de la chaîne de contrôle d’une balance avec un besoin et un facteur de sécurité fixés librement par l’utilisateur.

En rouge, les règles sont imposées. En vert, la règle est libre. En bleu, résultat de calcul.

L'utilisateur pèse régulièrement 2 kg et doit garantir sa pesée à 1%, donc l'erreur doit être inférieure à 20 g (2 kg x 1%).

Le 1% (tolérance de pesage) peut provenir par exemple du contrôle métrologique des préemballés.

Une marge de 50 % est fixée pour réduire l'influence de l'accumulation des erreurs.

La limite de contrôle est égale à la moitié de la tolérance de pesage soit 10 g (20 g x 50 %)

La seconde limite d'alerte intègre un facteur de sécurité (FS) fixé librement par l'utilisateur en fonction de la criticité ou l'incidence de la pesée sur la qualité du processus. Avec un facteur de sécurité égal à 2 (FS = 2), la limite d'alerte est de 5 g.

La dernière étape consiste à sélectionner un poids de 2 kg qui aura une incertitude d'étalonnage 2 ou 3 fois plus petite que ces 5 g.

Tant que l'erreur d'indication est inférieure à 5 g, tout va bien, la balance et le produit pesé sont conformes à la tolérance de pesage depuis le dernier contrôle de routine. Quand l'erreur est entre 5 g et 10 g, la balance est non conforme, mais son erreur n'a pas d'impact sur la qualité du produit. L'utilisateur devra quand même appliquer une action corrective (ex : effectuer un réglage de la balance) et identifier la cause de cette erreur.

Cette méthode a bien des avantages, elle permet aussi de déterminer :

  • la résolution de la balance : une balance avec au moins d = 1 g fera l'affaire
  • la classe du poids pour le contrôle de routine : un poids de classe M1, M2 ou M3 fera aussi l'affaire (inutile de rappeler qu'un poids de cette classe n'est pas cher à l'achat et pas cher à réétalonner)

Avec cette méthode vous démontrerez à votre client/inspecteur/auditeur que la performance de la balance est en parfaite adéquation avec votre besoin et comme promis, pas de classe de précision ni d'échelon de vérification à déterminer, pas de calculs compliqués.

N'hésitez pas à commenter ce mode opératoire, il est applicable à beaucoup d'applications.

il y a 2 mois
Inscrit depuis 86j Anonym

Anonym «Etudiant»

Bonjour,

Merci pour ces précieuses informations, la question que je me pose c'est comment savoir que l'expérience a montré ou non la tenu de la performance, moi en tant que débutant, je travaille en fonction de la plage de mesure, et je prends l'intervalle le plus équilibré possible, je trouve que c plus logique de prendre un intervalle entre 2000 et 6100 que 400 et 6100..