Forum

Auteur
Sujet : Définir l'EMT à partir de la fidélité d'une Norme normalisée
YakineHT - "Resp. maintenance" Message(s) : 15 Date d'inscription : 25 nov. 2014
Posté le 20 janv. 2017 à 16h00

Bonjour à tous,

J'aurais besoin de définir l'EMT de mes thermomètres (verre à liquide) utilisés pour des analyses physico-chimiques, j'utilisais l'erreur maximale d'échelle dans la fiche technique des thermomètres (±1°C) en tant qu'EMT.

Or j'ai eu l'impression que je me pénalisais à chaque fois surtout que je suis obligé d'appliquer à chaque fois des corrections, en voyant que la norme d'essai préconise une fidélité maximale "écart type de répétabilité = ±8°C" (fidélité de la méthode).

Ma question, est-ce que je peux extraire l'EMT de mon thermomètre à partir de la répétabilité de la méthode.


Merci d'avance

ZOULE - "Resp. instrumentation" Message(s) : 40 Date d'inscription : 29 oct. 2004
Posté le 23 janv. 2017 à 21h37

Bonjour,

j'ai eu la responsabilité de la métrologie industrielle dans mon entreprise et j'ai été confronté au problème. il faut travailler dans le bon sens, l'EMT est une exigence du process, et le matériel de mesure doit être défini en rapport.

Par exemple

si on veut une mesure + ou - 4 deg, on utilise par exemple un thermomètre avec une incertitude de +/- 2 deg avec une tolérance de +/- 1 deg.

si le thermomètre a l'étalonnage sort de la tolérance , <-3 deg ou >+3 deg on le déclasse et on le remplace par un appareil dans la tolérance( ou on fait une vérification, c.a.dire éatlonnage et correction si possibilité) .

l'étalon employé était relié COFRAC ( bain étalon) avec une incertitude égale ou inférieure à 1/10éme de l'incertitude (*/- 0.1 deg dans notre cas.

Ce n'est pas de la "métrologie légale" comme le pesage qui est à laisser aux professionnels, mais c'est efficace pour une métrologie locale.

La production demande souvent des EMT très serrées et si vous leur donnez le coût de l'investissement à réaliser pour céder à leurs demande (précision accrue des appareils et étalonnages COFRAC ) ils resterons raisonnables, sauf exigences pointues du process.

J'espère que ces considération vous aiderons.

YakineHT - "Resp. maintenance" Message(s) : 15 Date d'inscription : 25 nov. 2014
Posté le 26 janv. 2017 à 09h45

Merci beaucoup ZOULE pour votre réponse.

En effet, je suis dans un laboratoire d'analyse, et comme vous l'avez dit je choisissait des EMT trop serré pour les instruments ce qui me pénalise en terme de coût et de travail.

Les EMT que j'avais définis étaient issus de la norme qui préconisent l'utilisation de thermomètres à neuf avec une erreur maximale d'échelle de ±1°C. Mais je vois qu'avec une fidélité de la méthode d'essai qui est à ±8°C, je me pénalise en choisissant un EMT aussi serré. Mais pour défendre un choix d'EMT >±1°C devant les auditeurs (ISO 17025), je dois avoir une argumentation sur de bonnes bases.

page 1 sur 1